• cup ou serviette - alternatives

Alternative aux protections hygiéniques jetables

Tout a commencé quand je fus confronté  au rayon hygiène corporelle pour femme des différents super et hypermarché de mes différentes résidences au cours de ma vie. Au départ la question de santé ne s’est pas posé, j’ai d’abord été interpellé par mon budget consacré par mois pour mes serviettes et tampons hygiéniques.

Mais à ce moment là, je n’avais aucune idée de comment me passer des protections hygiéniques classiques.

Puis un peu plus tard dans ma vie quand je suis allée vivre à Paris, j’ai été sensibilisé par ma consommation et ma production de déchets. Ce qui m’a conduit aux alternatives aux protections hygiéniques.

 

Le saviez vous ?

Selon  planetoscope (site de statistiques mondiales d’impact écologique en temps réel ) une femme jusqu’a sa ménopause soit environ 42 ans de menstruations a besoin d’environs 13 fois par an d’une serviette ou d’un tampon hygiénique ce qui fait 10 à 15 000 protections jetées par femme. A l’échelle mondiale, je vous laisse imaginer ce que cela représente comme consommation de protections hygiéniques par femme jetées jour, soit 45 milliards par an selon planetoscope toujours. Sachant qu’il faut à peu près 500 ans pour que ces protections puissent se dégrader.

On est en 2015 et je me rends au salon Zen de Pari. Cela est devenue une habitude chez moi, depuis près de 3 ans je me fais un plaisir d’y aller surtout pour manger chez l’exposant Mélijo que j’adore.

Et là en me promenant dans le salon, je tombe par hasard sur le stand de Plim. Je remarque un petit panier tout mignon rempli de bouts de tissus colorés. Interpelé par cette corbeille, l’exposante m’explique qu’il s’agis de serviettes hygiéniques lavables et qu’il existe d’autres alternatives aussi. Et vous vous doutez bien que directe ça à tout de suite fait échos en moi.

J’ai de suite adhéré et c’est à ce moment précis avec les explications de l’exposante que j’ai pris connaissance des dangers des protections hygiéniques classiques :

Explications

Au contact de notre muqueuse vaginale, les serviettes hygiéniques jetables classiques et les tampons nous exposent à des résidus toxiques, produits chimiques, plastiques (provoquant des mycoses, odeurs), parfums et colorants (allergènes), rayonne (irritant), dioxine (perturbateur endocrinien), pesticides et insecticides (cancérogènes probables)…

 Le choc ! je me dis en plus de polluer la planète, je mets en danger ma santé tous les mois !!! Ce jour là, j’achète 1 serviette hygiénique et 1 cup menstruelle. Par la suite, je me suis procurée d’autres serviettes hygiéniques chez d’autres vendeurs. Aujourd’hui, j’en cumule 7 en tout, pour l’instant. Vous trouverez plus bas une liste de vendeurs que je connais mais je suppose qu’il doit en avoir d’autres, le tout est de bien regarder leurs compositions.

Je tiens à vous préciser que quelque soit l’alternative que vous choisissez il faut que vous soyez à l’aise avec votre corps.

Les différents site où vous pourrez vous en procurer :

E-boutique Sébio
Sebio
Lilinappy
Plim
Slow Cosmétique
Les Tendances d’Emma
Free Moon
Meluna

Les alternatives de protections hygiéniques classiques :

Alternative aux serviettes jetables & aux tampons ??? !

Serviettes hygiénique réutilisables

  • Faciles d’entretien.
  • S’emporte partout !
  • Pressions sans nickel
  • Sensation sèche
  • Sans fuite, ni odeur !
  • 50 % d’économie pour le cycle menstruel.

Il faut être alaise avec son corps et ses menstruations.

Car laver ses serviettes soi-même est un cap à passer !

5 à 15 serviettes hygiéniques suffisent.

Environ 5 ans de durée de vie.

En machine ou à la main avec le reste du linge.

Moi, je fais un premier lavage main et je termine par une lessive.

J’en ai de différentes marques, mais mes préférées même si je les trouve très chers sont celles de la marque PLIM

Sainsily Yohann alias SchabbineSchabbine
alternative aux protections hygiéniques
alternative aux protections hygiéniques

La cup ou coupe menstruelle

Il existe toujours 2 tailles quelque soit la marque.

Taille 1 :

  • Flux léger.
  • Femme n’ayant pas eu d’enfant ou ayant accouché par césarienne.

Taille 2 :

  • Flux abondant.
  • Femme ayant accouché par voie naturelle.

la miennes : Coupe menstruelle Lunacopine taille 1 de PLIM

  • Ne provoque pas de sécheresse vaginale.
  • S’emporte partout !
  • Economique
  • Sans fuite, ni odeur !

Il faut être alaise avec son corps et ses menstruations.

Car il va falloir l’enlever pour la vider et puis aussi la remettre. Il faut prendre le coup de main, au début il est un peu difficile à placer quand ce sont les premières fois. Je vous conseille d’essayer quelques jours avant vos règles, pour vous habituer à la mettre et à l’enlever.

1 cup suffit.

Entre 5 à 10 ans de durée de vie.

Avec le temps, il est possible que votre cup se décolore mais cela n’affecte en rien son efficacité.

  1. Nettoyez régulièrement votre cup à l’eau chaude avec du savon doux.
  2. Rincez abondamment à l’eau claire.

Pendant vos règles, décontaminez la, le matin et le soir, vous avez deux options :

  1. Placez votre cup tige vers le bas dans un récipient (style bol). Recouvrir d’eau. Et placez la pendant 5 min à 750 Watt au micro-onde.
  2. Plongez votre cup dans une casserole d’eau bouillante pendant environs 7 minutes.

A la fin de votre cycle, après le nettoyage, bien sécher votre coupe menstruelle avec un linge propre pour éviter les odeurs et la conserver dans sa box ou sac suivant les marques jusqu’aux prochaines règles.

Par | 2017-08-25T20:53:37+00:00 juin 6th, 2016|Catégories : Le Corps|Mots-clés : , , , |1 Comment

À propos de l'auteur :

Un commentaire

  1. stephanie 08/06/2017 à 0 h 53 min - Répondre

    Sympa ! Merci pour ce partage 😉

Laisser un commentaire